mardi 31 mai 2022

un futur guide sur la santé des garçons

L'association Sparadrap a pour objet de : > Informer et conseiller les familles sur toute situation de soin ou examen médical > Sensibiliser et former les professionnels de la santé pour faire évoluer les pratiques vers plus de respect des besoins des enfants. -------------------------------------------------------------------------------- Elle va publier un guide sur la santé des garçons, avec cet argument qui me semble vraiment pertinent : "Les adolescents, filles et garçons, sont confrontés aux modifications de leur corps liées à la puberté et aux questionnements qui en résultent. Mais si les filles, au travers des problématiques sur leur cycle ou sur la contraception, peuvent consulter dans des lieux et auprès de professionnels assez bien identifiés (Planning familial, gynécologue), les garçons ont plus de difficulté à savoir à qui s’adresser et pour quel motif on peut consulter. A cela s’ajoute d’autres stéréotypes, encore très présents dans notre société, liés à la notion de « masculinité » : résistance à la douleur, force physique et mentale, courage... Cela aboutit à un recours inégal aux consultations médicales en fonction du genre, qui s’accentue à l’adolescence et perdure à l’âge adulte. Ce guide permettra d’aborder les questions que se posent les garçons par rapport à leur corps, leur croissance et leur puberté ainsi que leur santé en général." Plus d'infos bientôt sur www.sparadrap.org

mardi 17 mai 2022

Non au Nom

Constance Debré dit NON à son Nom, dans son livre paru chez Flammarion cette année, intitulé "Nom". Exprimer ce Non c'est dire non à l'appartenance à sa famille d'origine. C'est une façon très singulière de dire OUI à soi qu'elle nous raconte : " Ce n'est pas mon nom, c'est mon corps qui m'intéresse" (p 23). Son récit est caractéristique du dilemme qui nous traverse : trouver un juste équilibre entre appartenance et individuation. Le psyhciatre Murray Bowen parle de "différenciation de soi" pour sortir de la « masse du moi familial indifférencié » (Bowen, 1984). L'individuation en anglais se dit "self determination" et j'aime bien ce terme : tâcher de se déterminer soi-même. Faire le tri de qu'on hérite, de ce qu'on veut garder ou laisser. La "différenciation du soi" est un processus de croissance personnelle. Constance Debré en a une approche radicale : "Marcher vers le vide, voilà c'est ça, ce qu'il faut faire, se débarasser de tout, de tout ce qu'on a, de tout ce qu'on connaît, et aller vers ce qu'on ne sait pas. Sinon on ne vit pas, on croit qu'on vit mais on ne vit pas, sinon on reste avec tout le bric-à-brac et on passe sa vie à ne pas vivre". (p 22) Néanmoins son livre s'attele à raconter sa famille, et surtout dans ce qu'elle a de plus tordu, de "wicked". Mais elle se défend d'un quelconque lien de cause à effet : "Avec n'importe quels parents j'aurais écrit le même livre; Avec n'importe quelle enfance. Avec n'importe quel nom. Je raconterai toujours la même chose. Qu'il faut se barrer. De n'importe où et n'importe comment. Se barrer. Aller de plus en plus loin. Géographiquement ou dans bouger. Etre de plus en plus seul."(p 155) Une extrême rebellion dont Murray Bowen aurait probablement conclu qu'elle semblerait être le signe d'un soi peu différencié, tant toute l'énergie (actuelle) est concentrée dans le rejet et le refus.

mardi 29 mars 2022

Bientôt des formations sur les Objets Flottants sur le BAB

En ce mois de mars 2022, l'association CERAS de Nouvelle-Aquitaine a signé un partenariat avec HEGOA Formation, ce qui va nous permettre d'offrir des formations à la systémie sur le territoire Aquitain... et même ailleurs ! J'aurai ainsi le plaisir de proposer une formation de 3 jours en novembre 2022 sur les Objets Flottants : une approche créative pour mener des entretiens thérapeutiques développée par Philippe CAILLE et Yveline REY dès 1994. Cette formation s'adressera à toutes personnes intéressées par la systémie. Hâte !
Maître Sylvie Autret, l'équipe d'HEGOA Formation et Yveline Rey, présidente du CERAS NA, et moi-même en mars 2022 à Biarritz

mardi 25 janvier 2022

Stéréotypes, genres et transidentité

Je suis ravie de commencer l'année en me formant ces jours prochains aux questions de "stéréotypes, genres et transidentité" avec le Planning Familial d'Auvergne-Rhône-Alpes. Je vais travailler sur mes représentations autour des stéréotypes de genre et de la transidentité, et clarifier tous ces concepts. Je vais être formée au cadre social, juridique et médical des transidentités. Mon objectif est d'assurer un accueil inclusif et de pouvoir bien accompagner les personnes et les familles concernées. Il semble en effet manquer de praticien.ne.s formé.e.s aux perspectives de genre. Face à des déconvenues les patient.e.s s'organisent même en proposant des répertoires sur le net de thérapeutes référencés avec la mention "SAFE". Ce qui signifie que dans certaines situations les personnes ne reçoivent pas un accueil bienveillant. Je suis désolée de cette réalité, et je souhaite vivement faire ma part de colibri pour participer au changement. La société évolue et inscrite à un colloque de thérapie familiale en mai à Lyon, je note un accueil inclusif sur le formulaire : Civilité * Madame Monsieur Autre / je ne souhaite pas répondre Dans ce contexte nouveau, ce qui m'intéresse bien sûr c'est comment les familles peuvent s'adapter aux changements sans trop de souffrances ou de blocages.

mardi 2 novembre 2021

L'intravision et la supervision pour veiller à rester dans les clous

La pratique de la thérapie familiale systémique s'apparente au métier de psychologue. Celui-ci est encadré par un code de déontologie, où formation continue et supervision sont requises. "Dans l’exercice de sa profession, le psychologue maintient ses compétences et sa qualification professionnelles à un haut niveau en les réactualisant par une formation interdisciplinaire continue et éclairée, qui tient compte des plus récents développements de la psychologie, ainsi que par une réflexion sur son implication personnelle dans la compréhension du comportement d’autrui." Ainsi, je consacre du temps, en dehors de mes consultations au cabinet, pour ma formation continue et ma supervision. La formation continue, vous connaissez. La supervision ? peut-être moins. Quand on travaille avec soi-même, quand le seul outil dont on dispose est soi-même; il est important de prendre le temps d'affuter cet outil, de voir s'il ne se rouille pas ... s'il ne se décale pas, bref s'il reste cohérent, centré, et bien réglé. Comment peut-on faire ça ? En organisant des séances de travail avec un "superviseur" ou avec un groupe d'"intravision". ---------------------------------------------------------------------------------- Dans mon cas, je rencontre régulièrement un groupe de pairs, de thérapeutes familiaux, avec qui je peux échanger sur des situations - des "cas" diriez-vous. Imaginez par exemple que je ressente des difficultés dans l'accompagnement d'une famille X. Je vais pouvoir lors de la séance d'intravision raconter ce qui me pose problème. Les réactions et les avis de mes consoeurs et confrères vont me permettre de dénouer des noeuds, et aussi d'identifier si mes difficultés ont quelque chose à voir avec "mon implication personnelle". ça serait par exemple que l'histoire de cette famille X entre en résonance avec ma propre histoire de famille, et ce, de façon douloureuse, sans que je ne m'en sois aperçue. ------------------------------------------------------------- Dans cette "intravision", les mêmes personnes - ou presque - se réunissent depuis 2015, ce qui nous permet d'avoir une réelle atmosphère de confiance, de bienveillance et de bien progresser ensemble. Ensuite, ce groupe est supervisé par Yveline Rey, psychologue clinicienne et thérapeute familiale, pionnière de l'approche systémique en France. C'est un grand plaisir, et une grande richesse de pouvoir bénéficier de sa grande expérience et son intérêt toujours aussi vif pour les sujets présentés. Ce travail d'équipe fait que même si je suis seule au cabinet, je suis entourée "symboliquement" de ces praticien.n.e.s, et cela m'apporte beaucoup. Je suis convaincue que cela apporte aussi à mes client.e.s car ma posture d'accompagnante s'en trouve enrichie et renforcée.

jeudi 30 septembre 2021

Le conte de Wako

9 minutes pour écouter un conte... qui a l'air bien doux comme ça, mais pas sûr que la suite soit celle d'une Happy End à la Walt Disney. Bonne écoute ! https://youtu.be/_Ipf3F_-aD8

lundi 27 septembre 2021

Un bel espace de rencontres et d'enseignement

Ce colloque fait partie des journées qui ressourcent et qui permettent d'avancer, et d'accompagner mieux celles et ceux qui nous font confiance en venant nous voir. Un plaisir et une fierté de partager "la scène" avec Michel Delage, Jean-Paul Mugnier (mon ancien formateur), mes collègues Céline Paris-Zapata, Elodie Verdier, Laetitia Cosse.